Jocelyne Mallet-Parent

Jocelyne Mallet-Parent

Qui suis-je ?

Depuis toujours, je cours ! On pourrait dire de moi que je suis une femme pressée. Toute jeune, j’ai expédié mes douze années scolaires en dix ans, décroché ensuite quelques diplômes universitaires en Éducation et en Lettres avant de gravir plusieurs échelons au plan professionnel. D’abord enseignante de français, j’ai ensuite successivement occupé les postes de directrice d’école secondaire, directrice générale de commissions scolaires, sous-ministre adjointe au ministère de l’Éducation du N.-B. et correspondante nationale pour un organisme de la Francophonie.

D’origine acadienne, je suis née au Nouveau-Brunswick mais depuis plus de trente ans, j’habite en Gaspésie au Québec, dans la magnifique région de la Baie-des-Chaleurs – baie qui n’a d’ailleurs de chaud que le nom !

Vous ne serez sans doute pas étonnés d’apprendre que les sports de vitesse aient suscité mon intérêt et que je me sois mise à cumuler les marathons à la course à pied, au ski de fond et au vélo. « Toujours plus vite, toujours plus loin » semble être ma devise. Et comme si ce n’était pas suffisant, j’ai également entrepris de parcourir la planète. J’ai visité plus de soixante pays, et chaque fois, je reviens, mes bagages remplis d’histoires à raconter.

Sans ralentir ma cadence, voilà que ces dernières années je me suis mise à courir après les mots. Depuis 2007, j’ai écrit cinq romans dont le premier m’a mérité le Prix littéraire France-Acadie.

Croyez-vous qu’il serait peut-être temps pour moi… de commencer à ralentir ?

Publication au sein de la collection 14/18

Le silence de la Restigouche, 2014

Rencontre avec Jocelyne Mallet-Parent

5 questions à Jocelyne Mallet-Parent

  1. Le métier que vous vouliez exercer lorsque vous étiez adolescente ?
    Ingénieure pour construire des ponts; vétérinaire pour toujours être en contact avec les animaux; reporter comme Tintin pour voir le vaste monde.
  2. Un pays que vous rêviez ou que vous rêvez de visiter ?
    C’est plutôt un continent : l’Afrique !
  3. Ce que vous aimez dans l’écriture ?
    La liberté. Celle de créer, d’inventer, de dire des mensonges vrais.
  4. Ce qui vous énervait lorsque vous étiez adolescente ?
    De ne pas pouvoir changer le monde. Ses injustices. Ses intolérances.
  5. Que représente le numérique pour vous ?
    L’avenir.

Un conseil pour un jeune qui souhaite devenir écrivain ?

Lire, lire, lire.

Toi aussi, pose tes questions à Jocelyne Mallet-Parent